Connectez-vous S'inscrire
   
Facebook
Twitter
Pinterest
Foursquare
Netvibes
Rss
Vendredi 25 Juillet 2014


Jeudi 4 Avril 2013 - 09:51

Fabrice Appel à la recherche du symbole à Montoy-Flanville

Un artiste peintre qui est plus qu'un amateur





La deuxième exposition de Fabrice Appel au centre culturel La Grange dans le village de Montoy Flanville, les 6 et 7 avril prochains, confirme le bien que l'on peut penser de ce jeune peintre messin. Une exposition où peut se lire l'évolution de cette peinture, depuis les premières toiles figuratives des débuts jusqu'à une expression plus personnelle de sentiments, de sensations et de symboles dans une interprétation abstraite.


Fabrice Appel expose ses oeuvres le week-end prochain au centre culturel La Grange à Montoy Flanville. - © LPC | DR
Fabrice Appel expose ses oeuvres le week-end prochain au centre culturel La Grange à Montoy Flanville. - © LPC | DR
Depuis son plus jeune âge Fabrice Appel a été attiré par le dessin et la peinture. Au collège, avoue-t-il amusé, il était l'un des seuls, au milieu de condisciples peu attentifs, à considérer la matière comme intéressante et épanouissante. Après ses premières armes à la gouache, vite abandonnée, il a été tenté par l'acrylique qu'il utilise toujours, reproduisant en autodidacte, et plutôt bien, des toiles de maîtres. Reconnaissant ses manques il prend des cours à Metz avec le peintre Denis Decoopman, un professeur peu conventionnel,  qui correspond bien à son caractère. « Je n'aime pas qu'on me mette des limites», s'exclame l'artiste qui, à partir de cette époque, évolue vers un style plus personnel. Orienté d'abord vers des études universitaires, il bifurque ensuite vers une formation de kinésithérapeute, et reconnaît que la peinture, par son côté sensuel et créatif, constitue une occupation indispensable qui lui fournit un espace d'expression sans égal.

Des techniques multiples

Le défaut de vision dont il est affligé aurait pu lui être préjudiciable. Il n'en est rien, car il avoue lui-même en avoir fait un atout, attiré par les couleurs vives, primaires, à partir desquelles il travaille en dégradé, se posant comme principe de base de ne pas utiliser plus de trois couleurs, en complément du blanc et du noir. Son côté manuel se manifeste dans l'emploi, conjointement à la couleur, de la matière qu'il projette ou fignole sur ses toiles, leur apportant par un relief travaillé en lignes ou en cercles un supplément d'expressivité. Usant aussi bien du pinceau que du couteau, de la spatule crantée, ou même du verre à boire, il confère ainsi à ses toiles une originalité certaine. Certes comme tout novice, il s'est essayé à beaucoup de techniques, ce que reflète l'exposition où l'évolution est flagrante. Ainsi certaines toiles font-elles appel à la technique de la coulure, où le peintre verse par le haut et de façon aléatoire des couleurs très fluides, laissant ainsi à la matière la possibilité de s'écouler à sa guise. Ce n'est qu'après que l'artiste complète et finalise.

L'abstrait ouvrant sur l'infini

C'est un cursus très classique qu'a suivi le peintre. D'abord attiré par le figuratif (on notera une "religieuse" très appétissante, ou une "académie" classique de belle facture représentant un homme musclé), il passe par une phase où la géométrie occupe une plus grande place, pour aboutir à des représentations abstraites où le travail et la maturité apparaissent plus aboutis. Le peintre reconnaît lui-même qu'il est indispensable d'avoir fait ses gammes en commençant par le commencement c'est-à-dire l'apprentissage des bases - ce qui n'est pas toujours accepté - pour pouvoir ensuite se libérer des influences et continuer sur quelque chose de plus personnel. En témoignent les dernières productions abstraites où la couleur reste éclatante, où la lumière jaillit, mais où l'équilibre des formes est mieux maîtrisé, où un tableau monochrome est réveillé par l'emploi mesuré de matière, où la sensualité d'un fond de couleurs chaudes se trouve ponctuée de traits en crocs qui ne sont pas sans rappeler Dali- un peintre très prisé de l'artiste. « J'aime l'abstrait, ajoute Fabrice Appel, car sa lecture est infinie. » Ses tableaux sont à "lire" les 6 et 7 avril 2013 à l'Espace culturel La Grange, à Montoy-Flanville.

Contact et renseignements
Espace culturel La Grange
57645 Montoy-Flanville

Samedi 6 et dimanche 7 avril 2013 de 10h à 18h.
Vernissage le dimanche à 11h30 (prévenir au 06 21 26 59 99)

Le blog de Fabrice Appel : www.fabriceappel.com


Notez

              


Nouveau commentaire :
Pour info :
Un modérateur est susceptible de supprimer, préalablement à sa diffusion, toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi. Merci de votre compréhension.

Votre commentaire sera également publié dans le forum du site afin de lancer un sujet de discussion.

Musique | Arts & Expos | Spectacles | Littérature | Voyages | LPC, la revue | Rédaction | LPC TV | Le portrait de la semaine | Chroniques










jmleglise
livres
gasri
dvuc-mde-nancy-contact@univ-lorraine.fr
laetitea
CHATPITRE
HalleVerriere
MuseeSarrebourg
irleau
lesportesvives
Helissenalain
Cyndy
LPC57
brunoaltmayer
juzaklo
annelaure_O
EvelyneMeyer
JonathanEckly
Manigance
ulil
Angelys
BANDROLIEN
Jerome
olievin
Karine
MUSICROCK
juzaklo1
Camille57640
mpmazzarini
Jeremy