Connectez-vous S'inscrire
   
Facebook
Twitter
Pinterest
Foursquare
Netvibes
Rss
Mercredi 23 Juillet 2014


Vendredi 1 Mai 2009 - 02:02

La Sainte-Trinité


par Arnaud Huber



Chaque mois, retrouvez l'univers d'Arnaud Huber, cet auteur à la plume alerte qui dégage à travers son texte, un rythme, une saveur, un regard. Découvrez '' C’est parfois plus simple qu’on ne le croit ''.


La Sainte-Trinité

C’est parfois plus simple qu’on ne le croit

J’ai trop travaillé tout le mois qui vient de s’écouler. Je me suis laissé happer. Non par le stress, je sais gérer cet oiseau-là, mais par cette sensation de soulagement que cela vous apporte de ne plus avoir à penser à autre chose. S’épuiser à la tâche est pourtant tout sauf louable. C’est comme un leurre. Presque une drogue. Qui nous empêche de frôler l’essentiel. Ou nous en protège. Selon le degré de soulagement que l’on atteint. Le degré d’abandon que l’on parvient à maintenir.
 
J’aurais dû voir fleurir dans mon jardin les tulipes, le lilas et le cerisier. Quoique banale, trop évidente, trop facile, c’eût été une belle Sainte Trinité. Mais je ne l’ai pas vue. Pas regardée. Lorsque je me suis finalement penché sur cette réalité, les pétales blancs des fleurs de cerisier jonchaient déjà le sol. Je suppose que la surface de mon iris a bien dû percevoir ces soudains jaillissements de couleurs mais que ma rétine n’a pas su les retenir. On connaît tous ces instants de flottement où la conscience est comme endormie, où plus rien ne filtre entre notre monde intérieur et le monde extérieur.
 
J’ai cru en sortir il y a peu. France 3 rediffusait Danse avec les loups et Arte proposait un documentaire sur la lutte acharnée des chercheurs du monde entier contre le fléau du paludisme. Mon père est décédé des suites d’un grave accès de palu et j’ai un souvenir très net, très présent, du jour où nous sommes allés voir Danse avec les loups ensemble au cinéma. J’ai cru qu’une Sainte Trinité se profilait. Qu’en zappant, je verrais un candidat de la Nouvelle Star chanter quelque chose qui me rappellerait mon père. Que jamais deux sans trois signes des disparus. Mais rien n’est venu. Je me suis couché aussi vide qu’au matin.
 
Le lendemain de cette chronique potentielle complètement manquée, après une nouvelle journée le nez dans la petite pomme croquée dessinée sous l’écran de mon ordinateur, alors que je débarrassais la table du dîner, je remarquai au-dessus des meubles hauts de la cuisine, entre les boîtes à gâteaux, chocolat et bonbons ainsi tenus hors de portée de ma gourmande de fille, un paquet inconnu. Un petit paquet bleu apparemment entamé. C’est quoi ça, demandai-je à ma compagne qui passait l’éponge sur la table. Un sachet de caramels au beurre salé, a-t-elle répondu. Elle avait acheté le paquet pendant sa pause déjeuner. Une collègue lui avait dit qu’ils étaient trop bons. Elle voulait vérifier. Et ? demandai-je. Terrible, m’a-t-elle dit. Goûte-les ! Je ne me suis pas fait prier.
 
J’ai mâché le premier caramel en regardant le paquet. Il y était précisé qu’ils avaient été cuits avec de la fleur de sel. Ce qu’il y a de merveilleux avec les caramels, c’est qu’il impossible de les mâcher autrement que lentement. Ils sont incroyablement tangibles. J’ai senti mes dents s’y planter et les petits bouts de caramel coincés entre mes molaires diffuser dans ma bouche leur saveur délicate. Ma fille a de qui tenir. Avant de reposer le sachet à sa place, j’ai pris un second caramel, que j’ai dégusté en finissant de remplir le lave-vaisselle.
 
Un peu plus tard, une fois ma fille couchée, je suis allé m’asseoir dans le canapé quelques minutes. Dans Plus belle la vie, un jeune militant écologiste est en train de mourir de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. C’est triste. Mais je trouve plus intéressant de me relever pour prendre un dernier caramel. Jamais deux sans trois caramels au beurre salé. CQFD. Et il est aussi bon que les deux précédents. C’est parfois plus simple qu’on ne le croit. De revenir au monde.

Découvrez le site internet de l'auteur.


Notez

              


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Juillet 2009 - 10:41 La Sainte-Trinité

Lundi 1 Juin 2009 - 00:40 La Sainte-Trinité

Tendancieuse | La Plume à gratter ! | Littérature générale | Jeunesse | BD | Le monde du jeu vidéo | Concerts en Lorraine | Le plein de musiques | Expositions | Sainte-Trinité










jmleglise
livres
gasri
dvuc-mde-nancy-contact@univ-lorraine.fr
laetitea
CHATPITRE
HalleVerriere
MuseeSarrebourg
irleau
lesportesvives
Helissenalain
Cyndy
LPC57
brunoaltmayer
juzaklo
annelaure_O
EvelyneMeyer
JonathanEckly
Manigance
ulil
Angelys
BANDROLIEN
Jerome
olievin
Karine
MUSICROCK
juzaklo1
Camille57640
mpmazzarini
Jeremy