Connectez-vous S'inscrire
   
Facebook
Twitter
Pinterest
Foursquare
Netvibes
Rss
Mercredi 20 Août 2014


Jeudi 8 Mars 2012 - 11:48

"Le Tribun", entre séduction et manipulation

Le chef-d'oeuvre musical de Mauricio Kagel revisité par le Théâtre de l'Escabelle


par Anaïs Matt



Comment les politiques nous manipulent-ils, et à partir de quoi s'élabore cette relation d’idolâtrie qui nous lie à eux ? A quelques semaines des élections présidentielles, voici la question que soulève "Le Tribun", la dernière pièce de l'Escabelle. A travers son théâtre militant et poétique, le collectif donne un nouveau souffle à ce chef-d’œuvre, créé en 1979 par le compositeur argentin Mauricio Kagel. Le coup d'envoi est annoncé pour le 14 mars prochain, au Nest de Thionville.


Qui du Tribun ou de ses marionnettistes, manipule l'autre ?  © LPC | David Siebert
Qui du Tribun ou de ses marionnettistes, manipule l'autre ? © LPC | David Siebert
« On est concerné et on cherche à concerner », voilà ce que répond Heidi Brouzeng dans un sourire lorqu'on lui demande de décrire sa compagnie de théâtre, l'Escabelle. Depuis 2005, Hugues Reinert et elle-même, tous deux comédiens, dirigent ce collectif légué par Brigitte Meignant. « Pour moi, le théâtre a toujours été l'endroit de l'expression, celle d'une révolte la plupart du temps », explique Heidi. Malgré son statut actuel de directrice artistique, cette dernière n'a jamais voulu pour autant abandonner les planches. « Désormais je ne suis plus seulement une comédienne au service de projets extérieurs, je suis aussi porteuse de projets », ajoute-t-elle. Et ses projets, Heidi les veut subversifs par l'émotion. Peu importe la forme proposée, quitte à employer d'autres disciplines artistiques comme la musique, tous les moyens sont bons afin de toucher au mieux possible le public. « En fait notre rôle, c'est d'instaurer un voyage émotionnel collectif », s'amuse l'artiste.

Le discours d'un "roi"

A l'origine, le Tribun de Mauricio Kagel est une pièce issue du théâtre musical, et destinée à la diffusion radiophonique. Il s'agit d'un monologue parodiant les codes d'un meeting politique, selon le modèle des grands dictateurs et autres chefs d'Etat. En parallèle, le spectateur peut entendre deux prestations musicales. D'un côté, une musique militaire composée par Mauricio Kagel et jouée par une fanfare, Dix marches pour rater la victoire. Cette composition, inspirée des fanfares rurales argentines, présente une tonalité plutôt dissonante, sinistre et ambiguë. D'un autre côté, un enregistrement diffuse à grand renfort de haut-parleurs, des applaudissements et cris de foule. Cependant, l'ensemble dérape vite et accompagne le Tribun dans sa dégringolade vers l'insolite et le grotesque. L'orateur de Kagel propose donc une parodie du discours démagogique de tous les grands dictateurs, dont le seul objectif s'avère, à travers la manipulation et la subjugation, la quête du pouvoir absolu.

"Le Tribun" sur les planches de l'Escabelle

Le défi de l'Escabelle était donc de porter ce chef-d'oeuvre sur scène. Pour cela, le collectif a dû recréer tout le dispositif. L'orateur interprété par une marionnette, trois scènes pour correspondre à trois époques, des haut-parleurs pour encercler les spectateurs, ces derniers ne seront donc pas oubliés. « L'idée de la marionnette nous est venue naturellement », confie Heidi Brouzeng, « c'est une allégorie du pouvoir, nous sommes tous d'accord pour porter un chef, on lui délègue tous les pouvoirs et nous nous laissons ensuite totalement asservir. » En ce qui concerne le son, Heidi le voulait encerclant afin de recréer l'emprise de l'orateur sur son public, « comme si on se retrouvait au milieu de 80 000 personnes dans un stade immense ». Et pour ceux qui penseraient encore que la pièce a été intentionnellement programmée avant les élections présidentielles, qu'ils se détrompent. « Il s'agit en réalité d'un hasard qui tombe très bien », s'amuse Heidi avant de poursuivre : « Pour autant ce n'est pas un théâtre documentaire qui cherche à imiter nos politiques, c'est un questionnement bien plus profond. On interroge l'origine de la pulsion qui pousse les orateurs à subjuguer. »
Mais avant de vous convier à ses représentations, Heidi Brouzeng tient tout de même à formuler une mise en garde à l'égard des spectateurs. « Le public ne sera pas aussi passif qu'à l'accoutumée, il sera convié à une véritable expérience de spectateur », explique-t-elle très sérieusement, avant de lâcher dans un éclat de rire : « Mais ne vous inquiétez pas ce ne sera pas dangereux ! »

Contact et renseignements :
CCAM - Scène nationale de Vandoeuvre

Rue de Parme - 54 504 Vandoeuvre

Tél : 03 87 56 15 00 - Le site internet : centremalraux.com  - Courriel  

Représentations :

Le Nest - CDN de Thionville (57)
mercredi 14 mars \ 19 h 00
jeudi 15 mars, vendredi 16 mars \ 21 h 00
 
CCAM, Scène nationale de Vandoeuvre (54)
lundi 19, mardi 20, mercredi 21, vendredi 23 mars \ 20 h 00
jeudi 22, samedi 24 mars \ 19 h 00
dimanche 25 mars \ 16 h 30
 
l’Arsenal-Metz en Scènes (57)
mercredi 23 mai \ 20 h 00
 
La Passerelle, Centre Culturel de Florange (57)
vendredi 25 mai \ 20 h 30


Notez

              


Nouveau commentaire :
Pour info :
Un modérateur est susceptible de supprimer, préalablement à sa diffusion, toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi. Merci de votre compréhension.

Votre commentaire sera également publié dans le forum du site afin de lancer un sujet de discussion.

Musique | Arts & Expos | Spectacles | Littérature | Voyages | LPC, la revue | Rédaction | LPC TV | Le portrait de la semaine | Chroniques










jmleglise
livres
gasri
dvuc-mde-nancy-contact@univ-lorraine.fr
laetitea
CHATPITRE
HalleVerriere
MuseeSarrebourg
irleau
lesportesvives
Helissenalain
Cyndy
LPC57
brunoaltmayer
juzaklo
annelaure_O
EvelyneMeyer
JonathanEckly
Manigance
ulil
Angelys
BANDROLIEN
Jerome
olievin
Karine
MUSICROCK
juzaklo1
Camille57640
mpmazzarini
Jeremy