Eviter la surmédication pour lutter contre le trou de la Sécu

De nombreuses personnes âgées prennent des doses excessives de médicaments qui au final leur font plus de mal que de bien. À terme, la surmédication peut entraîner de nombreux effets négatifs sur la santé de ces personnes. Une bonne hygiène de vie est pourtant suffisante dans la plupart des cas à se maintenir en bonne santé.

Quels sont les dangers de la surmédication ?

Les personnes âgées ont tendance à être en proie à plusieurs maladies en même temps ce qui provoque la surmédication chez cette catégorie de personnes. Les effets néfastes de la surmédication se font davantage ressentir chez les personnes qui prennent plus de 5 médicaments différents et celles âgées de plus de 65 ans.

Les interactions médicamenteuses font qu’un médicament peut réduire l’efficacité d’un ou plusieurs autres médicaments (cela se produit quand les différents médecins qui prescrivent les médicaments ne se consultent pas). De plus, les différents médicaments peuvent entraîner des effets secondaires plus ou moins graves.

5 à 10 % des personnes âgées de plus de 65 ans sont hospitalisées en raison de maladies iatrogènes (maladies résultant de la prescription par un médecin d’un traitement). Celles-ci peuvent se manifester de diverses façons causant notamment des hémorragies digestives, des insuffisances rénales, des troubles du rythme cardiaque et des troubles neurologiques (chute, malaise, confusion). Certaines personnes âgées pratiquent l’automédication et prennent des antibiotiques sans avoir pris la peine de consulter leurs médecins développant ainsi des résistances à ces antibiotiques.

La surmédication peut avoir des conséquences au-delà de l’échelle individuelle. Les différents médicaments pris par les personnes âgées doivent être remboursés par la sécurité sociale. Or, le budget de la sécurité sociale est en déficit depuis un bon bout de temps bien que ce déficit tende à se réduire ces dernières années. Éviter la surmédication c’est donc aussi lutter contre le fameux « trou de la Sécu ».

Quelles sont les solutions pour éviter la surmédication ?

On ne le répètera jamais assez, le secret d’une santé de fer réside dans la pratique régulière d’une activité physique et une alimentation saine et équilibrée. Certains aliments sont à éviter absolument car ils sont à l’origine de maladies chroniques chez les séniors. L’excès de sucre provoque le diabète. L’excès de matières grasses affecte quant à lui la santé cardiovasculaire. L’excès de sel et l’excès d’alcool représentent aussi un danger pour la santé surtout en cas de prise de médicaments.

L’alimentation saine doit être associée à une activité physique régulière pour entretenir sa santé. Il est important que cette activité physique soit adaptée à l’âge de chacun. Des activités trop exigeantes peuvent être déconseillées pour les personnes les plus fragiles. Il convient donc de consulter son médecin pour qu’il vous prescrive des pratiques physiques adaptées à votre âge. Des activités douces comme le tai-chi et la marche nordique sont à privilégier.